Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comment VAINCRE sa timidité grâce à 5 outils accessibles?

Bonjour mon BodyfullWorld !

Si tes yeux se retrouvent sur ces lignes, il y a 90% de chances pour que tu te considères "timide". 
La bonne nouvelle, c'est que si c'est le cas tu es au bon endroit !

Cet article ne va pas te donner le secret miracle pour supprimer instantanément ta timidité, mais j'ai un scoop ! Aucun autre article ne le peut. 
En revanche, mon article va te donner des outils qui te permettront, pas à pas, d'atteindre ton objectif face à cette timidité.

Pour commencer j'ai une question : 
A quel moment de ta vie as-tu su que tu étais timide ?

Tu réfléchis ? Pendant ce temps, laisse-moi écrire quelques mots...

Pour moi il y a plusieurs possibilités :
1- Tu as su (ou tu l'es devenu(e)) après un événement particulier et marquant;
2- Parce que tu n'as jamais osé; 
3- Tu le sais parce que depuis toujours on dit de toi que tu es timide. 

Dans les trois situations, tu te colles à toi même une étiquette injustifiée.
En effet, un seul événement, aussi marquant soit-il, ne peut déterminer qui tu es, si tu n'as jamais osé c'est que tu te poses à toi même des limites et si les autres t'ont toujours dit que tu étais timide et que tu agis en conséquence, c'est que tu donnes aux autres le pouvoir de dicter qui tu es.

Mais si on enlevait cette étiquette, si toute ta vie on t'avait appris que tout est possible, que rien est ridicule et que quoi qu'il arrive tu réussiras toujours, serais-tu vraiment timide ? 

Le bon côté des choses, c'est qu'une étiquette on peut la décoller !

1 - Se mettre sur un même pied d'égalité :

Lorsque l'on est timide, il se passe quelque chose de simple à comprendre et donc à corriger. 
Si l'on ose pas : aborder quelqu'un, demander quelque chose, proposer une idée, exposer son opinion, etc. 
Si l'on ose pas faire ce genre de chose, la plupart du temps c'est parce que notre esprit considère l'autre comme supérieur. 
Soit en conséquence du statut de l'interlocuteur, lorsque par exemple c'est un professeur, un parent, un spécialiste, etc. ou bien à cause de la renommée de cette personne (sportif, chanteur, écrivain, acteur, etc.) ou encore si cette personne nous inspire simplement. 
Le timide, par nature, aura tendance à se considérer moins bien que les autres et c'est ce qui le pousse à renoncer à agir, mais si l'on pousse l'esprit à penser autrement que se passe-t-il ?

Même toi qui es timide, n'as tu jamais dit à ta sœur ou ton frère, à ton/ta meilleur(e) ami(e), quelque chose que tu n'aurais jamais dit à personne d'autre? Pour quelle raison l'as tu fait ? Parce que tu t'es senti légitime à cet instant !

Tous les Hommes naissent égaux n'est ce pas ? Personne ne naît avec la capacité de compter, faire du pain, écrire un roman, taper dans un ballon, etc. Personne ne naît avec le statut de parents, de professeur, etc. 
Tous les êtres humains naissent avec le même potentiel de développement et développent leurs qualités personnelles, mais aussi leurs défauts !
Aucun être humain n'est parfait et cette personne que tu n'oses pas aborder, à qui tu n'oses pas donner ton avis, proposer une idée, elle ne l'est pas non plus. Elle possède des défauts et des faiblesses au même titre que toi. Elle excelle peut être dans un domaine, mais tu excelles dans le tien et il peut lui arriver de se tromper ou d'avoir tort même dans son domaine de prédilection. Elle est ton égale. 

A partir du moment où tu intègres cette notion de pleine égalité, inconsciemment, tu donnes davantage de légitimité à ton action et donner davantage de légitimité à cette action te donne davantage de raison et de motivation pour la mettre en place.

C'est le premier pas pour oser.


2 - Recalculer ton ratio avantages/inconvénients de ton action

Très souvent, l'esprit refuse d'effectuer une action parce qu'à l'instant T, il trouve plus d'inconvénients à le faire que d'avantage. 
Je m'explique : 

Imaginons que je suis à une réunion et que je souhaite proposer une idée au directeur, voilà ce qu'il se passe dans mon esprit : 

Avantages Inconvénients
J'aurais exposé mon idée à mon supérieur.                                                 Peut être qu'il ne l'adoptera pas...
Peut être qu'il l'adoptera.                         Peut être que mon idée est ridicule.
x Il y a du monde qui peut observer mon échec.
x Et si je m'exprime mal ? 
x Je vais prendre du temps à mon directeur
x On va peut être me contredire ou me poser une questions et je ne saurais pas quoi y répondre...
x Etc.

Au minimum 6 inconvénients pour 2 avantages seulement.

Il me parait donc naturel que la décision finale serait de ne pas le faire. On ne peut pas en vouloir à quelqu'un qui refuse de faire quelque chose qui risque de lui attirer plus de mal que de bien.

Mais est ce que mon tableau est vraiment correct ? 
Comme je le disais dans mon article précédent (clique ici pour le lire), l'être humain voit le verre à moitié vide plus souvent qu'à moitié plein. C'est ce qui fausse sa perception de la situation.

Voici le tableau tel qu'il est réellement et tel que tu devrais entraîner ton esprit à le voir : 

Avantages Inconvénients
Peut être que mon idée est révolutionnaire !                                            Peut être que mon idée est nulle...
Peut être qu'il l'adoptera.                         Peut être qu'il ne l'adoptera pas...
Si mon idée est bonne, de nombreuses personnes l'entendront et cela m'ouvrira peut être des portes. Il y a du monde qui peut observer mon échec.
Il y a toujours un moyen de se faire comprendre Et si je m'exprime mal ? 
J'aurais exposé mon idée. Je vais prendre du temps à mon directeur
Si on me pose des question c'est que mon idée est intrigante. On va peut être me contredire ou me poser une questions et je ne saurais pas quoi y répondre...
Je serais fixé quand à la valeur de cette idée et je ne pourrais jamais regretter de ne pas l'avoir exposée.  
Si mon idée est mauvaise, alors j'apprendrais de mon erreur et ma prochaine idée sera meilleure.   
Etc.  

Vous remarquez comme finalement il y a plus d'avantages à agir ? 
Le seul problème c'est que le cerveau n'est pas entraîné à établir ce type de liste naturellement et rapidement. 

Il s'agit alors de muscler ton esprit pour qu'il voit de mieux en mieux et de plus en plus rapidement les choses de cette façon.

Commence par t'exercer sur des actions pour lesquelles tu as le temps de réfléchir et que tu n'auras pas de difficulté à mettre en action. 
Prend une feuille, un stylo, copie ce tableau et remplie le pour ta situation. Au début, ton tableau ressemblera au premier... Puis force toi à trouver d'autres avantages. Ça te prendra peut être plusieurs heures voire plusieurs jours ! Quand tu auras trouvé plus d'avantages que d'inconvénients, agis ! 
Plus tu le feras souvent et pour des actions qui te demandent des efforts, plus ton esprit sera entraîné et le fera facilement. 
Petit à petit, tu n'auras plus besoin du tableau et tu seras en mesure de développer ta spontanéité. 

Ce qui m'emmène à te parler du point suivant ! 


3 - La technique du : 1, 2, 3 Go ! 

L'une des choses qui s'oppose à notre capacité à agir ou à oser, c'est le temps de réflexion. 

Comme je le disais, lorsque tu prends le temps de la réflexion ton ratio avantages/inconvénients n'est pas toujours correct et ton élan d'action est freiné.

Une façon simple de contrer cela, c'est d'agir plus vite que tu ne réfléchis. 

C'est ce que l'on appelle la technique du 1, 2, 3 Go !

Le temps dont a besoin ton esprit pour réfléchir et commencer à bloquer ton action est en moyenne équivalent à deux secondes.
Si tu agis donc avant la fin de ce délais, tu ne laisses aucune place au doute. 

Le principe de cette technique est donc d'agir avant les deux secondes de réflexion dont tu disposes en comptant 3, 2, 1 et Go tu agis ! 

La double utilité de cette technique, c'est que pendant que tu compte "3, 2, 1" tu occupe ton esprit et tu l'empêches de réfléchir même un peu à la raison que tu aurais de ne pas oser, puis tu agis et...

Tu l'as fait ! Et à ce moment là, tu te prends conscience de ce que ça t'a apporté et tu as fait un pas de plus sans avoir le temps de t'en rendre compte.


4 - Chi va piano, va sano : 

Traduit littéralement : Qui va doucement, va sûrement.

Tu ne pourras pas devenir à l'aise en toute situation du jour au lendemain. 

Un enfant met en moyenne 1 an à apprendre à marcher, 2 ans à parler, 4 ans à écrire et 5 ans à lire. 
Croyez vous que chaque fois qu'ils échouent, isl cessent d'apprendre ? NON. 
Ils se relèvent, ils réessaient, jusqu'à ce qu'ils réussissent. Pas à pas ils acquièrent des connaissances et des réflexes qui leur permettent d'aller vers la réussite et l'aisance. 

Dans notre cas, la situation est la même, nous mettons en place quelque chose de nouveau alors nous devons y aller pas à pas et accepter les difficultés et les échecs. 

Lorsque l'on n'ose pas effectuer une action, que l'on a du mal à se persuader de le faire c'est que cette action se situe hors de ce que l'on appelle notre zone de confort. 
La zone de confort est constituée de tout ce avec quoi nous sommes à l'aise, ce qui ne nous demande pas de mettre en place un effort particulier. 

La plupart des gens possèdent une zone de confort relativement petite et ne cherchent jamais à l'étendre. Cela contribue à alimenter la timidité. 

La zone de confort est comme un muscle, il nous est possible de la travailler pour lui permettre de s'étendre de plus en plus et de plus en plus facilement. 
Elle s'étend progressivement en rendant l'inconfortable, confortable.

Comment fait-on cela ? En effectuant progressivement et souvent des petites actions inconfortables. 

En effet, aborder quelqu'un dans la rue pour lui demander son chemin, c'est inconfortable lorsque c'est la première fois, mais ça devient confortable lorsqu'on le fait tous les jours pendant des semaines. 
Au bout de plusieurs semaines, c'est une action qui devient facile et naturelle et qui vient agrandir notre zone de confort. 

Effectue régulièrement de petites actions qui te semblent difficiles et quand elles te semblent plus faciles met en d'autres en place. 

Exemple :
Semaine 1 : Je dis "bonjour" 1 fois par jour à un inconnu. 
Semaine 2 : Je demande l'heure 1 fois par jour à un inconnu.
Semaine 3, 4, 5 et 6 : J'entame une discussion avec un inconnu. (Le week-end pour avoir plus de temps) 
Semaine 7, 8 et 9 : Je saisis la moindre occasion de prendre la parole en public. 

etc. 

De cette manière vous allez étendre votre zone de confort et vous sentir plus à l'aise facilement. 

Cette méthode demande de la motivation, mais elle est vraiment efficace. 


5 - Et si VAINCRE sa timidité n'était PAS la clé ? 

Si au contraire la clé c'était d'accueillir sa timidité avec sérénité?

Pourquoi vouloir s'en débarrasser absolument ? 

Sais-tu que les plus grands orateurs, les plus grands artistes sont souvent des personnes initialement TIMIDES ? 

Je vais te donner un secret, pour eux prendre la parole en public n'est toujours pas confortable. Beaucoup d'entre eux doutent encore beaucoup d'eux, stressent démesurément avant de monter sur scène, etc. 

Ce qui fait d'eux de bons orateurs, c'est leur timidité ! Elle leur permet de monter sur scène avec un but qui les fait vibrer plus que tout. 
Être à l'aise avec la prise de parole ne suffit pas pour être un bon orateur, si le seul fait d'être à l'aise motive l'action, alors c'est une action qui n'a pas de sens et qui la plupart du temps aboutira sur quelque chose de négatif. 
A l'inverse, une personne qui n'est pas à l'aise, mais qui agit quand même, c'est une personne qui a une vraie raison d'agir, une motivation plus grande que sa peur et qui apporte un intérêt supplémentaire à sa prise de parole. 

Être timide, c'est une chose parfaitement recevable, ce qui n'est pas recevable, c'est de se servir de cette timidité comme excuse pour ne pas vivre pleinement. 

____________________________________________________________________________________

"La vie est trop courte pour la passer à regretter tout ce que l'on n'a pas eu le courage de tenter."

C'est sur cette citation que je t'invite à mettre en place ces 5 outils qui te permettront d'oser et d'aller au delà de la timidité. 

Quand tu l'auras fait, met moi dans les commentaires ce que tu as osé faire que tu n'aurais pas fait avant de lire mon article, puis passes à l'étape supérieure ! 
J'espère que cet article t'a été utile et t'a inspiré et souviens toi de ne te coller aucune étiquette, jamais si ce n'est celle sur laquelle tu as écrit "Je suis Moi !".

N'hésites pas à partager l'article pour encourager d'autres personnes à OSER ! 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

BodyFullWords


Voir le profil de BodyFullWords sur le portail Overblog

Commenter cet article