Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Regardez-moi, je suis « Grosse » !

Longtemps j’ai caché mes rondeurs...

Dans un haut ample et sombre, derrière un sac immense dans les transports, avec trop de maquillage pour attirer les regards ailleurs que sur mes formes ou en ne sortant pas de chez moi simplement.

Est ce que cacher mes courbes m’aidait à me sentir plus jolie ou mieux dans ma peau ? 
Soyons honnêtes : pas vraiment.

Alors la question c’est : Pourquoi je le faisais?

Depuis longtemps, les codes de beauté sont dictés par la société et notamment par l’influence des médias. 
Les publicités, les concours de beauté, les films, tous affichent des standards de beauté  féminine similaires :
Des femmes fines, un bonnet D, des fesses bombées, le visage fin et parfaitement équilibré, etc. 
Et que ce passe-t-il si l’on ne correspond pas à ces standards ? 


- La différence Homme/Femme :

Les hommes comme les femmes sont concernés par la dure loi des codes de beauté, mais étrangement, on demande beaucoup moins aux hommes. 
Vous avez remarqué ? Personne n’a jamais proposé  sérieusement une gamme de maquillage réservée aux hommes, ni de push-up à mettre dans les caleçons et encore moins d’épilation pour homme ! 
On ne juge pas un homme parce qu’il a beaucoup ou peu de poils, parce que sa barbe est taillée comme ci ou comme ça, parce qu’il a des cernes ou que sa poitrine n’est pas assez ferme. 
Et même si les hommes aussi subissent des codes de beauté grossophobes, nous sommes forcés de constater que malheureusement une femme en surpoids subira d’avantage de jugements qu’un homme dans la même situation. 

Si les standards mis en place par l’industrie médiatique sont ci centrés, les jugements dans la vraie vie sont ils aussi cruels qu’on se l’imagine ? 
 

- Le sentiment d’une femme qui se camoufle

Si nous nous cachons à ce point, nous femmes en surpoids ou obèses, c’est à cause de cette peur, celle des regards qui se poseront sur nous à chaque coin de rue. 
La société nous a ôté notre confiance en nous. Nous nous cachons même de notre propre regard. 
 

« Elle est grosse », « Elle pourrait faire un effort », « ca ne lui va pas du tout », « elle doit manger comme une truie », « la pauvre », « c’est trop moche », etc.
Ce sont les mots qui raisonnent en nous chaque fois que notre regard croise celui d’une autre personne. 
Ces mots qu’on que l’on redoute de voir dans leurs pensées. 

Chacun des regards qui se posent sur nous, nous semble accusateur, rempli de jugement et jamais nous imaginons que cet inconnu qui nous regarde dans le métro peut avoir une belle pensée pour nous. 

Ce matin sur la balance, deux kilos supplémentaires s’affichent.
Ce soir un repas de famille à lieu. 
En arrivant à la maison, on guette le moindre geste de notre entourage : « ont ils remarqué que j’ai pris du poids ? » 
Sur la table comme toujours Maman a fait beaucoup trop à manger et nous ne faisons que picorer, manger beaucoup moins que la normale, pour ne pas avoir l’air d’une « grosse gloutonne ». Après tout, on a déjà pris du poids, on ne va pas en plus donner matière à nous juger. 
 

Nous sommes tellement différentes de tout ce est « beau » ici bas, il est évident que nous ne pouvons pas nous accepter comme ça et la société non plus. 
D’ailleurs, nous même avons peut être un jour regardé cette personne dans la rue en nous disant qu’elle ne devrait pas faire ci ou ça, que ça lui irait mieux comme ça, etc. 
Alors il paraît normal qu’il en soit de même pour nous. 

Partout où nous allons,nous avons ce sentiment d’exclusion, d’illégitimité, nous ne pouvons nous empêcher d’imaginer ce que les autres pensent de nous, mais nous ne sommes pas les autres. 


- Il se rappelle encore de tes yeux !

Par nature, l’être humain a tendance à voir le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein.

C’est pour ça que le regard de cet inconnu qui s’est posé sur toi ce matin t’a paru plein de jugement. 

Ce que tu ignores, c’est que cet inconnu n’a pas une seule seconde eu de jugement négatif. Il a pendant ses 12 minutes 30 de trajet, relevé la beauté de tes yeux que tu n’avais pas maquillés ce matin là. Tout le reste de la journée, il s’est remémoré leur couleurs et il s’est demandé qui était cette femmes derrière se regard sublime qui avait pourtant l’air de le juger... 
Parce que oui, à ses yeux tu avais l’air de le juger alors même que tu pensais que c’était lui qui te jugeait toi. 
Parce qu’en bon être humain, tu as vu le verre à moitié vide. 

Alors comme nous avons cette impression que tout le monde nous juge, nous nous cachons et nous entrons dans le cercle vicieux de la perte de confiance en soi. 

 

- Welcome to the real life !

Dans la vraie vie, les choses ne sont jamais noires ou jamais blanches ! 

Oui certaines personnes vont vous juger sur votre poids, elles seront méchantes, blessantes et ignorantes. Oui bien sûr qu’il y a des personnes comme ça. 

Oui certaines personnes se poseront des questions et même si elles n’en ont pas l’impression, jugeront indirectement. 

Mais il existe aussi tellement de personnes bienveillantes ! Des personnes qui trouveront vos formes jolies, soulèveront vos plus beaux atouts et se souviendront de vous ! 

La manière dont chacun perçoit est différente ! Ce qui est beau pour quelqu’un ne le sera pas nécessairement pour son voisin et inversement !
Chaque cerveau est différent et tous les regards que l’on portera sur nous n’auront pas tous le même fond. 

Et malgré les apparences, le monde est fait d’une majorité de positif.
C’est parce que le négatif est blessant que nous nous focalisons dessus. Les bas émotionnels ont plus d’impact que les hauts, alors nous avons l’impression que le négatif est plus présent que le positif, mais c’est seulement que nous lui accordons plus d’importance ! 
La réalité est différente. 
 

- Différencier le regard du jugement :

Ce qui nous effraie réellement, ça n’est pas le regard des autres, c’est le jugement qui va découler de ce regard qu’ils poseront sur nous.

Un regard n’est pas méchant. Lorsque quelqu’un nous regarde, il nous donne de l’attention et de l’importance, un regard s’intéresse à qui nous sommes, à ce que nous dégageons, un regard nous permet d’exister ! 
Alors pourquoi nous en cacher ?

David Laroche a dit : « En lâchant l’addiction de la valorisation et de la critique, le seul risque c’est d’inspirer les gens ».

Si vous accordez moins d’importance à ce que l’on pensera de vous après ce regard, vous prendrez conscience de la beauté du geste. 
 

- Et toi comment tu fais ?

Je suis une femme obèse et je me suis longtemps cachée. 
Et puis un jour je me suis dit que la critique était inévitable. Quoi qu’il se passe, quoi que je fasse, que je choisisse, peut importe à quoi je ressemble, il y aura toujours quelqu’un pour me juger ! Je ne peux rien faire contre ça. Alors pas question de me pourrir la vie !

JE FAIS CE QUE JE VEUX ! *Freedom* 

OBÈSE, un mot effrayant rendu péjoratif par la médecine... Je suis obèse, je n’en ai pas le choix, je suis malade, ça a causé ma prise de poids et pourtant depuis que le suis libérée du regard des autres, quand je me regarde dans le miroir, je ne me sens pas obèse ! 
Je me sens moi !

J’ai des rondeurs, je suis petite, j’ai des taches de rousseurs, des vergetures, les cils trop clairs et les dents pas tout à fait alignées, mais je porte des vêtements colorés, près du corps, je ne me maquille pas toujours, je porte un maillot à deux pièces sur la plage, je vis ! 
On me critique, on me regarde, on me juge, on s’interroge ! Qu’importe ? Si je ne vis pas maintenant, quand ?!

On me regarde parfois uniquement parce que je suis « Grosse », comme on regarderais une fille parce qu'elle est fine, parce qu'elle a les yeux bleus ou qu’elle porte un joli haut ! C’est ce qui façonne ma propre beauté et elle est unique !
On me regarde et me donne de l’importance, on reconnaît la personne que je suis et c’est ce qui compte alors :

REGARDEZ MOI, JE SUIS GROSSE ! 

Ca m’a demandé du temps et du travail, mais je suis libre ! Et toi ? 
 

Je remercie la lectrice qui m’a suggéré de traiter ce sujet, j’espère avoir relever ce défi et avoir été à la hauteur d’un tel sujet. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

BodyFullWords


Voir le profil de BodyFullWords sur le portail Overblog

Commenter cet article

Einatopaze 17/01/2020 10:36

'' Nous nous cachons même de notre propre regard. ''
Cette phrase a résonné comme un énorme gong dans mon esprit. En lisant tes mots je me suis rendu compte que bien que je tente d'être positive au quotidien et que je suis 'en cours' d'acceptation de l'image que je me renvois à moi même je le fais encore je ne me regarde pas et je m'évite encore et toujours probablement moins mais encore.. Et pourtant les formes je trouve ça beau chez les autres.. Mais chez moi c'est une autre histoire..
Merci pour ce texte profond plein de bon sens

BodyFullWords 17/01/2020 20:59

Avec plaisir si cet article t’as été utile ????????❤️
Effectivement le plus gros pas à faire c’est d’abord d’affronter notre propre jugement. ???????? Ca demande du travail mais ça permet de se libérer de beaucoup !

Merci à toi de me lire. ????